+8% D’ACOUPHÈNES EN 3 ANS : LES ÉQUIPEMENTS AUDITIFS INNOVENT

/ / Blog
headphones

UNE AUGMENTATION INQUIÉTANTE

Un acouphène est un bruit, entendu dans une ou deux oreilles, ou dans toute la tête, qui ne correspond pas à un son entendu à l’extérieur. Ils peuvent prendre différentes formes : tintement, sifflement, bourdonnement…

On distingue deux types d’acouphènes

  • Les acouphènes subjectifs (95%) : il s’agit de bruits “fantômes” que seul le patient entend. Ils ne proviennent pas de l’environnement sonore. Ils sont perçus au niveau du crâne et / ou des oreilles
  • Les acouphènes objectifs : eux sont mesurables. Ils proviennent d’un problème physique, par exemple un problème vasculaire au niveau de l’oreille interne.

Le chiffre nous vient d’une enquête réalisée par JNA-Ifop 2020, dirigée par un comité scientifique de 15 experts. L’étude montre une augmentation des personnes concernées par les acouphènes de 31 % en 2017 à 39 % en 2020. Soit 8% en 3 ans…Derrière ces chiffres, un constat : 20 millions de Français ressentent des acouphènes.

Constat inquiétant en soi, il ouvre la réflexion sur l’état de notre santé auditive, dans ce monde moderne où sons et images lumineuses sont omniprésents dans notre environnement proche. Alors, quelles informations sont à connaître, et quelles leçons sont à tirer ? Quels sont les équipement auditifs innovent proposés face à ce phénomène ?

QUELLES CAUSES AUX ACOUPHÈNES ?

            Avec presque un tiers de la population française souffrant d’acouphènes, nombreux sont familiers avec ces « bruits parasites » dérangeants. Ceux-ci n’existent pas réellement dans notre environnement, et prennent la forme de sifflements, bourdonnements ou cliquetis. À vrai dire, le procédé est difficile à définir : la gêne peut être occasionnelle, ou constante. Dans 90 % des cas, l’acouphène est due à une perte auditive. Cette perte auditive peut être minime ou non. On peut très bien avoir une perte d’audition minime avec des acouphènes ressentis très intenses, comme l’inverse.

Une première étape pour mieux connaître les acouphènes, c’est déjà de les démystifier, et d’identifier leur cause. En effet, beaucoup considèrent les acouphènes comme maladie, ou problème en soi… Il s’agit en vérité d’un symptôme, celui d’un dysfonctionnement du système nerveux auditif. Et comme tout bon symptôme, on a pu en lister les causes !

  • D’abord, un certain nombre de causes liées à un traumatisme auditif. C’est tristement la source la plus commune, et pourtant la plus facilement évitable. Que ce soit une exposition répétée à une importante source de bruit, ou une exposition unique à un son très violent : ces expériences causent des lésions des cellules auditives de l’oreille et de leurs cils vibratiles. En conséquence : des dégâts irréversibles de l’oreille, et tôt ou tard, une perte de l’audition, avec parfois des acouphènes.

  • Ensuite, d’autres causes extérieures. On en liste beaucoup : stress, fatigue, bouchons de cérumen, certains troubles et maladies, une certaine hypertension artérielle, presbyacousie, la maladie de Ménière, les médicaments ototoxiques, un neurinome de l’acoustique…

Bref, les causes sont nombreuses, et la forme que prennent les acouphènes est tout aussi variable. Pourtant, 1 personne sur 2 affirme être mal informée sur le sujet ; et à peine autant disent s’être déjà rendue chez un médecin ORL pour faire un bilan complet de leur audition.

Alors, quels sont les équipement auditifs innovent qui sont mis à notre disposition  ?

COMMENT SE PROTÉGER DES ACOUPHENES ? ET S’APPAREILLER DANS TOUT ÇA ?

La première solution, c’est de ne pas souffrir d’acouphènes et premier lieu : la prévention. Il s’agit de ne pas exposer l’oreille à des bruits violents, ou trop forts et trop longtemps : généralement, on dit qu’un bruit de plus de 85 dB sur plusieurs heures est dangereux.

Dans le cas où ces bruits parasites font déjà partie de votre vie, il s’agit d’abord de relativiser. Bien qu’il n’existe pas de solution miracle, un certain nombre d’éléments peuvent apporter des pistes d’amélioration intéressantes. Avant tout, on peut augmenter notre tolérance de ces bruits, en diminuer l’intensité perçue : c’est la Thérapie acoustique d’habituation (TAH, ou TRT en anglais), très complète et efficace. La TRT est totalement inoffensive et sans effets secondaires. Cette thérapie sonore consiste à mélanger l’acouphène avec un bruit blanc. Celle-ci permet de rééduquer le cerveau et l’aider à atténuer les effets négatifs que provoquent les sifflements (dimension psycho-affective, perception de l’acouphène, détresse psychologique…). Elle s’étale sur 12 à 18 mois et vise une amélioration à long terme. Des résultats positifs sont souvent reportés au bout de 6 mois. Dans tous les cas, un médecin spécialisé pourra vous conseiller et répondre aux moindres de vos questions.

Mais avant d’autres thérapies et traitements, des solutions existent pour masquer l’acouphène, intégrées aux prothèses auditives. Bien que s’équiper pour cette exacte raison est possible, dans beaucoup de cas il s’agira d’adapter un équipement existant à cet usage. Rappelons que sur les 6 millions de Français souffrant de difficultés d’audition, seulement près d’un tiers d’entre eux sont appareillés… Nombre d’entre eux profiterait d’un soin adapté, et pourquoi pas d’une option de traitement de leurs acouphènes s’ils en ont, par la même occasion.

DES PUCES AUDITIVES AVEC PROGRAMMES ANTI-ACOUPHÈNES

Dernièrement et depuis quelques années, les équipements auditifs peuvent intégrer des programmes masquant les acouphènes. On y distingue :

  • La génération de sons blancs. Par la diffusion dans l’oreille atteinte d’un « son blanc » (un bruit similaire à une radio entre deux fréquences) à un faible volume. Ce son masque l’acouphène et réduit les inconvénients chez le patient. On recommande souvent ce type d’équipement aux patients dont l’audition est normale ou presque normale.
  • Et même de façon plus directe, par le simple port d’une prothèse auditive. Elle peut réduire l’inconfort de certains patients souffrant d’une perte légère ou modérée de l’ouïe, tout en rendant leurs acouphènes moins audibles. Ces appareils de correction auditive disposent de deux solutions dans ce cas de figure : l’amplification (en cas de perte auditive) et l’utilisation de générateurs de bruit.

De façon générale, le bon réflexe est de consulter un spécialiste. Que ce soit pour une perte d’audition, des acouphènes, ou d’autres problèmes liés à votre ouïe : trop peu prennent le temps de se soigner ou le font trop tard, alors que tant sont concernés. L’objectif est de vous permettre de retrouver un confort auditif en venant couvrir le son de l’acouphène de façon à ce qu’il disparaisse. En tout cas des solutions existent, et après être conseillé par votre médecin, chez Azur Audition & Optic nous vous les proposons !

3 Commentaires to “ +8% D’ACOUPHÈNES EN 3 ANS : LES ÉQUIPEMENTS AUDITIFS INNOVENT”

  1. pelat a écrit :Répondre

    bonjour

    est ce que azur audition fait parti de santeclair
    merci
    pelat gustave

    1. Azuropticmanager a écrit :Répondre

      Bonjour Monsieur,

      Oui effectivement nous sommes conventionnés Santéclair.
      N’hésitez pas à nous contacter si vous avez d’autres questions.

      Bonne journée.

      Cordialement,

  2. […] auditive neurosensorielle, parfois même dégradées par d’autres atteintes auditives, comme les acouphènes. Par exemple, les prothèses auditives peuvent convenir à une personne atteinte d’une perte […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.